Tokarev TT33 7,62x25 occasion

Disponible en magasin, pas de livraison
339,00 EUR
x

Plus disponible, en commande.

 

Cal 7,62x25

Longueur totale 19,50 cm

Longueur canon 11,50 cm

Poids 830 grs

Livré avec 1 chargeur capacité 8 balles

 

     Amateurs d'armes réglementaires et de militaria, nous vous proposons ici un indémodable de l'arme de poing du siècle dernier. Figure emblématique du bloc soviétique, Le TT33 est resté dans les anales de l'histoire et continue encore aujourd'hui de faire le bonheur de nombreux tireurs sportifs (notamment au TAR).

 

Une légende russe passée à la postérité :

 

     A l'époque où l'Union Soviétique régnait sur l'Europe de l'Est, en 1930 très exactement, le conseil militaire révolutionnaire d'URSS s'avisa qu'il était peut-être temps de remplacer le vénérable revolver Nagant par un pistolet semi-automatique plus actuel. En effet, un vent de modernité soufflait alors sur l'Europe, et les revolvers réglementaires qui avaient fait et défait des empires étaient en passe d'être balayés de tous les arsenaux du vieux continent.

 

     La chose ne tarda pas puisqu'en janvier de l'année suivante (1931 donc), le pistolet élaboré par M. Fedor Tokerev sous le nom de TT30 fut considéré comme la meilleure option et adopté par l'armée rouge. L'enthousiasme de la nouveauté retombé, les soviétiques procédèrent à quelques petits ajustements visant à modérer le coût et la complexité de fabrication de ce TT30. La nouvelle mouture qui vit alors le jour prit le nom de TT33, un nom qui allait devenir célèbre sur tous les continents.

 

     Bien que sa dotation officielle en URSS n'ait été que de 20 ans (le TT33 sera remplacé en 1951 par le Makarov), cette période fut suffisante pour l'ancrer dans les esprits et prolonger son existence sous d'autres drapeaux. En effet, rares sont les pays de l'ex-bloc soviétique qui n'ont pas, à un moment ou un autre, produit leur propre copie du pistolet Tokarev. La bannière du communisme favorisa aussi son exportation dans les lointaines contrées d'Asie puisque la Chine, la Corée du Nord, le Cambodge et quelques autres comptèrent (et comptent toujours) parmi ses adeptes. Ajoutons à cela que l’Égypte, le Pakistan et de nombreux pays d'Afrique noire sont aussi de grands fans du Tokarev TT33 et vous comprendrez que ce pistolet d'origine russe est aujourd'hui une arme universelle.

 

Fonctionnement :

 

     Le TT33 est un pistolet semi-automatique fonctionnant en simple action et utilisant un chien externe. Visuellement il est à rapprocher du pistolet FN modèle 1903, alors qu'en interne il fonctionne selon le principe du canon basculant à court recul mis au point par Browning pour son pistolet 1911. Il se distingue toutefois de ce dernier par le fait que les tenons de verrouillage s'imbriquant dans les mortaises de la culasse entourent ici tout le canon. D'une conception tout acier, sa mécanique est réputée pour sa robustesse et la fiabilité qu'elle occasionne.

 

     Ce pistolet est alimenté par un chargeur amovible de 8 coups à simple colonne. Il chambre la cartouche de 7.62x25 mm Tokarev directement dérivée du 7.63x25 Mauser utilisé par le C96. Il s'agit d'une munition puissante, à la trajectoire très tendue, et capable de perforer sans effort l'habillement lourd ou les gilets pare-balles du siècle dernier.

 

Caractéristiques :

 

     Bronzé noir, le Tokarev adopte une silhouette aux formes arrondies et aux larges plaquettes rectangulaires. Ces dernières sont conformes à la tradition avec un rainurage profond. Si la prise en main du TT33 est assez éloignée de nos standards modernes (l'heure est en effet aux formes complexes avec inserts interchangeables) elle n'en reste pas moins agréable, y compris pour les tireurs avec de grandes mains. Une précision toutefois, pour les gauchers l'anneau de dragonne intégré au bas de la crosse peut s'avérer assez inconfortable par sa proéminence.

 

     La détente de ce pistolet possède un profil plein aujourd'hui abandonné par les fabricants d'armes. Elle s'enfonce rectilignement sous un poids raisonnable pour une arme de guerre. Le chien dont elle provoque le lâcher possède une course importante de pratiquement 90° ! Cependant pour qu'il n'occasionne aucun incident de tir, les ingénieurs soviétiques ont pris le soin de protéger sa volée par une large rainure ménagée dans la carcasse et dans la glissière. Ainsi seule sa crête ronde et fortement crénelée dépasse du pistolet pour un armement qui reste très facile.

 

     Les organes de visée de cette arme se composent d'une haute hausse montée à queue d'aronde et d'un guidon à lame fin intégré dans la glissière. La hausse comporte un cran arrondi d'une largeur pertinente, l'ensemble est rustique mais efficace.

 

     Aujourd'hui l'universalité du Tokarev est toujours d'actualité dans le monde des armes légères. En témoigne le pistolet que nous vous proposons ici et qui peut convenir à de nombreux profils de tireur. Parmi ceux-ci, on trouvera le tireur sportif réfractaire au polymère, à la recherche d'un pistolet tout acier vintage et évocateur, le tireur de TAR souhaitant faire l'acquisition d'une pièce mythique tout en ménageant son budget ou encore le collectionneur passionné par l'histoire militaire et les productions armurières de la Russie soviétique. Une chose est certaine, si l'URSS n'est plus, ses attributs perdurent et continuent de nourrir notre imaginaire.