Diamond Back DB9 Compact 9 mm

Disponible en magasin, pas de livraison.
419,00 EUR
x

Plus disponible, en commande.

 

Cal 9 mm

Longueur canon 7,5 cm

Longueur totale 14,40 cm

Poids 362 grs

1 chargeur capacité 6 balles

Ambidextre

Hausse et guidon fixes

Livré dans une housse

 

     En provenance directe des U.S.A, on vous propose le DB9 de Diamondback. Un pistolet de poche de catégorie B, chambré pour le tir du 9x19 mm. Ses dimensions extrêmement réduites au regard de son calibre en ont fait un pistolet de self défense très apprécié outre-Atlantique.

 

      Bien que peu représentée sur le territoire français, la marque américaine Diamondback a beaucoup à offrir. En témoigne le DB9 proposé sur cette page, qui parvient à faire rentrer la puissance de feu d’un Glock 43 dans les dimensions d’un Ruger LCP. Létalité ET compacité.

 

Une belle puissance de feu !

 

     Si les pistolets de poche ont connu un regain d’intérêt aux U.S.A. ces dernières années, ce retour en force s’est accompagné de la résurgence de certains calibres que l’on pensait obsolètes. Pour offrir un nombre de cartouches raisonnable dans une carcasse la plus réduite possible, le .380 ACP (9x17 mm), le .32 ACP (7.65x17 mm) et même parfois le .25 ACP (6.35x16mm) sont redevenus à la mode.

 

     Toutefois, pour qui cherche un pouvoir vulnérant plus important, l’offre était jusqu’ici très réduite. Diamondback crée donc le DB9, un pistolet avec l’encombrement d’un .380 ACP, mais chambré pour le tir d’une cartouche full size bien connue : le 9x19 mm.

 

     Si sous nos latitudes le port dissimulé d’une arme sans les autorisations adéquates relèvera bien sûr du délit, le tireur sportif amateur d’exotisme trouvera là un pistolet très ludique pour le tir à courte distance, tout en conservant les facilités d’une munition massivement répandue.

 

Fonctionnement :

 

     Le Diamondback DB9 est un pistolet semi-automatique à percuteur lancé. Aussi nommé "striker fired", ce type d’arme facilite des dégainés rapides et un poids de détente constant. On l’utilisera comme un Glock, nécessitant l’armement de son percuteur avant le départ du coup.

 

     L’alimentation en 9x19 mm est assurée par un chargeur amovible de 6 coups à la capacité graduée. On pourra en plus chambrer une cartouche pour faire passer la capacité totale du pistolet à 7 coups. A noter que le fabricant déconseille l’utilisation de munitions dépassant les 124 grains standards, ainsi que les rechargements +P ou +P+.

 

     Le 9x19 étant une cartouche puissante, une architecture blowback se serait avérée risquée. Le DB9 de Diamondback jouit donc d’un véritable verrouillage à came type Browning faisant basculer son canon. De l’inédit sur une arme de cette taille.

 

     La séquence de démontage est directement empruntée au Glock avec deux taquets à presser simultanément de chaque côté de l’arme. Là encore c’est un privilège, les pistolets de poches étant généralement plus contraignant à désassembler (goupilles et leviers aux extractions récalcitrantes).

 

Caractéristiques :

 

     Elaboré et produit aux U.S.A., le DB9 jouit d’une qualité de fabrication surprenante pour son prix. La finition de la glissière sera peut-être un peu sensible aux frottements, mais la fluidité mécanique et une bonne détente sont au rendez-vous. Cette dernière a été pesée aux alentours de 2.9 kg.

 

     Bien que très plate (c’est l’idée me direz-vous), la crosse offre une prise en main satisfaisante par sa longueur et la pertinence de son texturage. Sa hauteur est en revanche assez réduite, et les grandes mains ne pourront y caser que deux doigts, malgré la talonnette de chargeur prolongée.

 

     Point rassurant sur une arme d’urgence, le verrouillage du chargeur s’effectuera acier contre acier. Toutefois on ne profitera pas d’arrêtoir de culasse à la fin du tir. Dans la mesure où il ne s’agit pas d’un pistolet de combat, la chose n’est pas gênante.

 

     La culasse en acier s’orne de deux séries de stries de préhension, larges et suffisamment profondes. Compte tenu de la belle tonicité du double ressort de rappel, la chose est bienvenue.

 

     Les organes de visée sont une bonne surprise : low profile pour éviter les accrochages, mais d’une lisibilité parfaite. La hausse comporte deux petits points entre lesquels on viendra simplement inclure le carré blanc du guidon. Elle s’avère par ailleurs dérivable pour déplacer au besoin votre point d’impact.

     Loin de se cantonner à proposer du 9x19 dans une portabilité record, Diamondback a soigné son projet au sens général. Avec le DB9, L’utilisateur profitera d’un pistolet bien pensé et bien placé en prix. Un joli coup made in U.S.A. et une compagnie à suivre de près.